La racaille du rucher :-(

Une mortalité multifactorielle (mais surtout les pesticides!!!)
 
 
les maladies / parasites: 
- le varroa destructor est un acarien redoutable qui se nourrit en suçant l'hémolymphe (le sang des abeilles)...
varroa destructor

Jusqu'ici, dans le traitement classique de la varroase des abeilles, on a appliqué la première solution en utilisant l'APISTAN®, l'APIVAR®, la ROTENONE, le THYMOL, l'ACIDE OXALIQUE. Souvent cette technique conduit à la résistance du parasite à plus ou moins long terme., ce qui va constamment nécessiter une course contre la montre avec l'envahisseur. De plus les moyens de plus en plus toxiques mis en œuvre vont contribuer à diminuer lentement mais sûrement l'autodéfense des abeilles.


j'ai utlisé personnellement au départ des huiles essentielles en diffusion sur une feuille de papier dans la ruche (géranium 4ml, lavande 4ml, clou de girofle 4ml, vétiver 1ml, Gaulthérie 1 ou 4 ml qui provoque une confusion olfactive des varroas, eucalyptus globulus ou radiata à compléter dans le flacon jusqu'à 250ml.

Prévention par diffusion d’huiles essentielles:
Le varroa se guide surtout par olfaction et repère les odeurs émises par la larve (acide palmitique et dérivés) au cours des 2 jours précédant l’operculation. La diffusion d’huiles essentielles de type Gaultheria procumbens gène considérablement par confusion olfactive le repérage des stades larvaires à parasiter.

Mais j'ai subi de lourdes pertes en 2017, ce qui m'a convaincu de changer de méthode, avec essai d'acide formique en 2018!

Acide oxalyque possible aussi, mais pas n'importe comment, il faut rester très sérieux sur l'application de tous les traitements!


-la loque américaine est une bactérie très contagieuse et entraine la mort des larves.

-la nosémose est une maladie parasitaire due à un protozoaire qui se développe dans le tube digestif de l'abeille.


les animaux:
- le frelon asiatique a envahi le sud ouest depuis 2004 et se propage partout. Il se nourrit principalement d'abeilles. c'est le prédateur le plus dangeureux car seulement 5 spécimens peuvent détruire une colonie de 50000 abeilles...
- les hirondelles, la fausse teigne, les lézards, les couleuvres, les araignées, les papillons tête de mort, les piverts, les mésanges, le guêpier viennent aussi picorer des abeilles.
- les blaireaux, fouines et martres adorent le miel et peuvent attaquer les bois affaibli des ruches grâce à leurs griffes puissantes.

la dégradation de l'environnement:
Bien évidemment le respect de l'environnement est primordial. La monoculture, l'ensilage, la disparition des haies, les pesticides, le desherbage chimique réduisent le potentiel des colonies...
C'est pourquoi nous devons tous faire des efforts au quotidien pour éviter cette dégradation...






Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement